partisans grece

On va bientôt célébrer le débarquement en Normandie, et le rôle de la résistance Française.

Dans un article de L'humanité.fr, l'historienne Joelle Fontaine met en valeur le rôle important joué par la résistance Grecque pendan,la deuxième guerre mondiale. Quelques extraits :

"Les apports de la Grèce antique à la civilisation européenne sont souvent évoqués, mais la Grèce moderne a rarement droit à cet honneur. Combien savent aujourd’hui le rôle joué par ce pays dans le grand combat du milieu du XXe siècle contre le fascisme ? La résistance grecque a pourtant été l’une des plus massives et des plus importantes du continent européen..."

" D’abord attaquée par Mussolini, en octobre 1940, la Grèce a réussi en deux semaines à repousser l’invasion italienne mais n’a pu contenir celle des troupes nazies en avril-mai 1941, malgré une résistance qui a forcé l’admiration d’Hitler lui-même, et l’a obligé à repousser d’autant ses opérations contre l’URSS...."

Voir à ce sujet : Le jour du "OXI".la guerre Italo Grecque et la guerre mondiale.

 " En février 1942, l’EAM crée son Armée populaire de libération, l’Elas, qui harcèle continuellement l’ennemi, obligeant les Allemands à maintenir en permanence en Grèce près de dix divisions et facilitant à plusieurs reprises d’importantes opérations alliées : par exemple en novembre 1942, lorsque l’explosion du pont de Gorgopotamos coupe la voie de ravitaillement des troupes de l’Afrika Corps de Rommel, ou lorsqu’une intense campagne de sabotage, début juillet 1943, détourne l’attention des forces de l’Axe de la Sicile où se prépare le débarquement allié..."

 " Dès l’été 1943, l’Elas a libéré un tiers du territoire de la Grèce, tout au long de la zone montagneuse qui va de la Macédoine occidentale au golfe de Corinthe. Dans cette Grèce libre, l’EAM crée un véritable État de type nouveau. Des assemblées générales où participent les femmes (chose incroyable alors en Grèce !) élisent différents comités locaux : auto-administration, tribunal populaire et commissions pour la sûreté, le ravitaillement, l’école et l’église..."

 " Le peuple grec a décidément été bien peu récompensé de sa magnifique résistance. L’EAM gardait en 1945 un immense dynamisme et pouvait l’emporter largement aux élections. Mais une terreur implacable s’abattit aussitôt sur les résistants désarmés, au point de rendre non seulement leur participation politique, mais aussi leur simple survie impossible. D’où un retour au maquis pour nombre d’entre eux, une guerre civile de trois ans où les Américains succédèrent aux Anglais comme « protecteurs » de la Grèce, et plusieurs années de régimes répressifs culminant avec la dictature des colonels.

La résistance n’a été reconnue officiellement en Grèce qu’en 1982."