propagandastaffel

Affiche de la propagandastaffel.

Le ministre allemand de l'Economie veut faciliter le recrutement par les entreprises allemandes de travailleurs qualifiés étrangers, et a même évoqué le paiement d'une prime d'incitation pour les attirer.
"Le sujet de l'attractivité de l'Allemagne pour les travailleurs qualifiés étrangers est tout en haut de mes priorités", a dit le ministre libéral au quotidien Handelsblatt. "Je veux élaborer un plan pour (les) faire venir en Allemagne", a-t-il déclaré.
Ce plan pourrait inclure un abaissement du seuil de revenus en-dessous duquel les étrangers non-Européens ne peuvent pas venir travailler en Allemagne, a-t-il déclaré. Autre piste : "Il est envisageable que les entreprises qui peuvent se le permettre et qui ont un besoin urgent paient une prime d'incitation", a-t-il ajouté. Mais en aucun cas l'Etat allemand n'y irait de sa poche, a-t-il affirmé.

On sait que les travailleurs étrangers sont dans des situations plutôt précaires.On m'a cité le cas de medecins Grecs payés 2500 E mensuels, soit moitié moins que leurs homologues Allemands.

On sait que la démographie est le talon d'achille de ce pays. L'Allemagne elle-même consi­dère moins sa faible natalité comme un avantage à court terme que comme un handicap à long terme. Pour la croissance et surtout le financement des retraites. 
La pénurie de main-d'oeuvre qualifiée est un vrai souci pour l'économie allemande, et un problème appelé à empirer dans un pays à la natalité en berne. Le cabinet de consultants McKinsey estime que deux millions de salariés qualifiés manqueront en 2020.

L'Allemagne n'est pas prête d'arrêter ses efforts.