Attention, ceci est une déclaration de guerre !

resistance grecque2

Bonjour à tous,

Kafenio revient après quelques mois d'interruption .

Depuis 2009, j'ai essayé- modestement- de lutter contre les torrents de désinformation qui s'abattent sur la Grèce. Depuis l'election et le gouvernement Tsipras, c'est pire que jamais ! La guerre imposée par l'UE à la Grèce est aussi une guerre médiatique. Comment lutter efficacement ? C'est tout le problème .

J'ai profité de cette interruption pour revisiter les quelques 500 articles que j'ai utilisé, depuis 2010,  pour les besoins du blog. Ca m'a pris 3 mois, mais je ne le regrette pas.La conclusion de cette étude est sans appel. La Grèce contemporaine est victime d'un mythe négatif très puissant, qui a été réactivé en 2009.

Ce mythe produit des croyances, des représentation, des attitudes très difficiles à combattre frontalement. Et surtout, ce mythe rend l'argumentation rationnelle inopérante. ( Si cette reflexion intéresse certains d'entre vous, je me ferai un plaisir de  leur envoyer).Ce que j'ai depuis 5 ans n'a peut être pas servi à grand chose...

Fort de ce constat, j'ai décidé de transformer kafenio en blog de combat contre l'oligarchie néo libérale qui sévit partout en Europe, ses désastres et surtout ses mythes. Je vais faire ma guerre personnelle, tout seul, comme un grand ! Je ne renonce pas à la défense de la Grèce, mais pour ça je vais utiliser Facebook.

A PARAITRE PROCHAINEMENT

- Le passé trouble d'Angela Merkel.

            Part 1 : Quelle était belle ma RDA...

            Part 2 : Le complexe d'infèriorité/supériorité d'Angela

- Moscovici, l'apparatchik promu commissaire politique

 

 

 

 

 

 

Posté par gillesbenichou à 18:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Grèce : Samaras a peur d'une victoire de Syriza...

fol3

                                                                                 George C Scott dans Docteur Folamour.

Dans son dernier discours de campagne avant les élections européennes et les élections locales de dimanche, le premier ministre Antonis Samaras a admis vendredi qu'une victoire de la SYRIZA pourrait déstabiliser le gouvernement mais a imploré les électeurs de nouvelle démocratie de s'assurer « que la Grèce ne  retourne pas en arrière ».

samaras_may23Instabilité et incertitude !

« Seul un accident peut prendre la Grèce à rebours et SYRIZA est l'accident qui ne doit pas arriver », a déclaré le premier ministre.

« Ils veulent faire tomber le gouvernement, maintenant que nous nous sommes mis d'accord sur l'allégement de dette supplémentaire à la fin de l'été, » a déclaré Samaras, en référence à des discussions entre son gouvernement et les responsables de la zone euro concernant la réduction de tas de dette publique de la Grèce.

« Vous voulez qu'il y ait des élections anticipées, l'instabilité et incertitude? », a-t-il ajouté. « Vous devez décider. »

Samaras a réitéré sa promesse que la Grèce ne signerait pas un nouveau protocole d'accord avec ses créanciers et que le gouvernement n'appliqueraient pas de nouvelles mesures d'austérité.

Tsipras glezosLa victoire de Syriza : victoire pour la Grèce et pour l'Europe.

La probable victoire de Syriza aux élections Européennes changera la donne en Grèce.Siryza est bien placé pour la Mairie d'Athènes et pour la région Attique ( 4/5 millions d'habitants sur 12 millions !).Sa victoire aux Européennes est plus que probable, au moment où l'Europe va voter à l'extrème droite ! Dès lors Syriza va s'efforcer de provoquer des législatives anticipées.

En cas de victoire, la Grèce serait un exemple pour toute l'Europe : dire M... à la Troïka, arrêter l'austérité, et renégocier la dette...Un bond en avant pour la Grèce et  pour l'Europe.

Posté par gillesbenichou à 10:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Le gouvernement Grec : vive l'excédent primaire !

colosse1

                                                                                                                                 Le colosse de Rhodes.Sergio Leone.

Eurostat devrait confirmer le montant de l'excédent budgétaire primaire.Le gouvernement espère que que cet excédent démontrera que le programme d'ajustement budgétaire 2013 auquel il s’est engagé, était une bonne décision...

churchill

La victoire en chantant...

" La confirmation de l'excédent , que le gouvernement estime à 1,5 milliards d'euros, agira également comme un déclencheur pour les pourparlers entre la Grèce et ses prêteurs sur l'allégement de la dette. C'est également un élément clé de la stratégie du gouvernement à l'approche des élections européennes du mois de mai.

Le premier ministre Antonis Samaras et vice-premier ministre Evangelos Venizelos sont certains que la promesse de discussions sur la dette publique grecque est une justification de leur ligne de conduite.La coalition espère mettre à profit ces développements, ainsi que les premiers signes de croissance attendue plus tard cette année, comme la preuve que la Grèce commence à sortir de sa crise et de mettre l'ère d'austérité budgétaire et les réformes structurelles imposées par ses prêteurs derrière elle."              E kathimerini.

"Nous prévoyons d'ici à 2015 que nous n'aurons pas seulement un excédent primaire, mais que nous allons avoir un excédent budgétaire.Cela signifie que nous pourrons nous-mêmes payer notre dette, sans aucun  emprunt. Il y a très peu de pays européens qui le font aujourd'hui." Interview de Samaras à Bloomber

 

gr ecoLe fardeau reste lourd.

La situation économique reste calamiteuse, Chômage de plus de 27% ( méfiance avec ces statistiques, ici tout le monde, ou presque, travaille), baisse de 30% du revenu disponible depuis 2008 (c'est vrai, mais les prix ont sensiblement baissé, c'est pourquoi la société Grecque est toujours debout !).Des économistes ont estimé que le dernier emprunt, "réussi" avec un taux de 4.75%,reste très élevé par rapport à ceux des autres pays européens.Ca n'est pas encore gagné.

Dailleurs,SYRIZA a déclaré que le nouveau protocole d'accord entre la Grèce et ses prêteurs entraînerait des pertes d'emplois supplémentaires et de salaires dans la fonction publique. "Les célébrations sur l'excédent primaire, avant les élections... ne doivent pas cacher l'avenir que Samaras et Madame Merkel ont en magasin pour le peuple grec," a déclaré le parti d'opposition.

 

Posté par gillesbenichou à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

La voiture de l'épouse du vice président du parlement Grec explose à Kavala. Il sont vraiment mysogines, ces Grecs !

explosion

"Un engin explosif artisanal a explosé sous une voiture appartenant à l'épouse du vice président Parlement Giorgos Kalantzis  tôt ce jeudi à l'extérieur du domicile du couple à Kavala, nord de la Grèce, causant de graves dommages au véhicule mais pas de blessés.La voiture avait été garée à l'extérieur du domicile du couple au moment de l'explosion." E Kathimerini.

kalantzis giorgos

C'est évidemment Giorgos kalantsis qui était visé.

C'est soit un banal attentat "anarchiste", soit un règlement de comptes politiques ou de business à kavala... l'engin, selon la police, était pratiquement identique à celui utilisé dans une explosion à l'extérieur d'un bureau de l'administration régionale à Kavala, l'an dernier."

Pour ce qui est des attentats, les Grecs sont les champions du billard à 10 bandes en trois dimensions...Les Corses, à côté sont des enfants de choeur.La police, très efficace quand elle veut, trouve rarement les auteurs, ou alors des années après...Un des auteurs de l"attentat à la roquette contre l'ambassade des USA ( la roquette avait atteri dans les toilettes! ) vient seulement d'être jugé.

Il est vrai qu'il a pris 50 ans de prison ! Ici, la justice ne plaisante pas...

 

venus statue busteMysogines les Grecs ?

Il est vrai que la société Grecque antique était patriarcale :« La femme athénienne est une éternelle mineure, qui ne possède ni droit juridique, ni droit politique. Toute sa vie, elle doit rester sous l’autorité d'un κύριος / kúrios (« tuteur ») : d’abord son père, puis son époux, voire son fils (si elle est veuve) ou son plus proche parent. ».Wikipedia.Mis, ni plus ni mois que dans la société Romaine.

Chez les Hébreux, c'était encore pire. Il y a dans le talmud une prière (tombée en désuétude) "D. je te remercie de ne pas m'avoir fait femme..." Mais " L'important n'est pas tant d'évaluer la misogynie d'une interprétation médiévale que de se demander si les lectures faites en 2014 le sont encore. Elles le sont si elles ne permettent pas aux femmes de trouver leur place dans la synagogue et la maison d'étude. Bien souvent, la Bible n'est pas aussi misogyne que les rabbins qui la commentent. ». Delphine Horvilleur, Deuxième Française à exercer la fonction de rabbin.

Sonia Mitralias

Aujourd'hui, c'est  les femmes qui mènent la barque.

C'est d'abord une question de condition sociale. La société Grecque est profondément Européenne, au sens moderne du terme.Ni plus, ni moins. Mais il y a une particularité: les femmes font ce qu'elle veulent, comme elles veulent, quand elles veulent (avec quelques bémols...). Les hommes se contentent de ramener de l'argent pour la subsistance de la famille.

C'est un propos parfaitement raciste que d'assimiler ce pays à l'Orient Turc, ou pire, Maghrébin.J'ai même entendu un crétin de gaucho-écologiste ( ou le contraire) soutenir que les femmes n'avaient pas le droit d'aller au café !

Mais c'est aussi une conséquense politique. " La destruction et la privatisation des services publics imposées par la Troïka sont aujourd’hui synonymes pour des millions de femmes grecques de la prise en charge par elles-mêmes des tâches sociales antérieurement assumées par l’État. Concrètement, les femmes grecques sont maintenant obligées de se substituer à pratiquement tous les services d’utilité publique, à tout l’État providence mis à genoux et démantelé par les politiques de la Troïka. Il s’agit d’un véritable « hold-up du siècle » qui n’est jamais mentionné, dont personne ne parle. 
C’est d’ailleurs pourquoi on le camoufle sous l’emballage idéologique d’un retour à la prétendue solidarité familiale et à la véritable « nature » de la femme qui la veut au foyer, dévouée à sa mission de mère et d’épouse ! 
En somme, on assiste là à une offensive bien organisée de la pire réaction patriarcale qui scelle ainsi les noces du capitalisme néolibéral avec le patriarcat moyenâgeux ! Sonia Mitralias, membre fondatrice de l’Initiative des femmes grecques contre la dette et les mesures d’austérité, ainsi que du Comité grec contre la dette.

 

Posté par gillesbenichou à 12:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,