La voiture de l'épouse du vice président du parlement Grec explose à Kavala. Il sont vraiment mysogines, ces Grecs !

explosion

"Un engin explosif artisanal a explosé sous une voiture appartenant à l'épouse du vice président Parlement Giorgos Kalantzis  tôt ce jeudi à l'extérieur du domicile du couple à Kavala, nord de la Grèce, causant de graves dommages au véhicule mais pas de blessés.La voiture avait été garée à l'extérieur du domicile du couple au moment de l'explosion." E Kathimerini.

kalantzis giorgos

C'est évidemment Giorgos kalantsis qui était visé.

C'est soit un banal attentat "anarchiste", soit un règlement de comptes politiques ou de business à kavala... l'engin, selon la police, était pratiquement identique à celui utilisé dans une explosion à l'extérieur d'un bureau de l'administration régionale à Kavala, l'an dernier."

Pour ce qui est des attentats, les Grecs sont les champions du billard à 10 bandes en trois dimensions...Les Corses, à côté sont des enfants de choeur.La police, très efficace quand elle veut, trouve rarement les auteurs, ou alors des années après...Un des auteurs de l"attentat à la roquette contre l'ambassade des USA ( la roquette avait atteri dans les toilettes! ) vient seulement d'être jugé.

Il est vrai qu'il a pris 50 ans de prison ! Ici, la justice ne plaisante pas...

 

venus statue busteMysogines les Grecs ?

Il est vrai que la société Grecque antique était patriarcale :« La femme athénienne est une éternelle mineure, qui ne possède ni droit juridique, ni droit politique. Toute sa vie, elle doit rester sous l’autorité d'un κύριος / kúrios (« tuteur ») : d’abord son père, puis son époux, voire son fils (si elle est veuve) ou son plus proche parent. ».Wikipedia.Mis, ni plus ni mois que dans la société Romaine.

Chez les Hébreux, c'était encore pire. Il y a dans le talmud une prière (tombée en désuétude) "D. je te remercie de ne pas m'avoir fait femme..." Mais " L'important n'est pas tant d'évaluer la misogynie d'une interprétation médiévale que de se demander si les lectures faites en 2014 le sont encore. Elles le sont si elles ne permettent pas aux femmes de trouver leur place dans la synagogue et la maison d'étude. Bien souvent, la Bible n'est pas aussi misogyne que les rabbins qui la commentent. ». Delphine Horvilleur, Deuxième Française à exercer la fonction de rabbin.

Sonia Mitralias

Aujourd'hui, c'est  les femmes qui mènent la barque.

C'est d'abord une question de condition sociale. La société Grecque est profondément Européenne, au sens moderne du terme.Ni plus, ni moins. Mais il y a une particularité: les femmes font ce qu'elle veulent, comme elles veulent, quand elles veulent (avec quelques bémols...). Les hommes se contentent de ramener de l'argent pour la subsistance de la famille.

C'est un propos parfaitement raciste que d'assimiler ce pays à l'Orient Turc, ou pire, Maghrébin.J'ai même entendu un crétin de gaucho-écologiste ( ou le contraire) soutenir que les femmes n'avaient pas le droit d'aller au café !

Mais c'est aussi une conséquense politique. " La destruction et la privatisation des services publics imposées par la Troïka sont aujourd’hui synonymes pour des millions de femmes grecques de la prise en charge par elles-mêmes des tâches sociales antérieurement assumées par l’État. Concrètement, les femmes grecques sont maintenant obligées de se substituer à pratiquement tous les services d’utilité publique, à tout l’État providence mis à genoux et démantelé par les politiques de la Troïka. Il s’agit d’un véritable « hold-up du siècle » qui n’est jamais mentionné, dont personne ne parle. 
C’est d’ailleurs pourquoi on le camoufle sous l’emballage idéologique d’un retour à la prétendue solidarité familiale et à la véritable « nature » de la femme qui la veut au foyer, dévouée à sa mission de mère et d’épouse ! 
En somme, on assiste là à une offensive bien organisée de la pire réaction patriarcale qui scelle ainsi les noces du capitalisme néolibéral avec le patriarcat moyenâgeux ! Sonia Mitralias, membre fondatrice de l’Initiative des femmes grecques contre la dette et les mesures d’austérité, ainsi que du Comité grec contre la dette.

 

Posté par gillesbenichou à 12:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,