Grèce : Samaras a peur d'une victoire de Syriza...

fol3

                                                                                 George C Scott dans Docteur Folamour.

Dans son dernier discours de campagne avant les élections européennes et les élections locales de dimanche, le premier ministre Antonis Samaras a admis vendredi qu'une victoire de la SYRIZA pourrait déstabiliser le gouvernement mais a imploré les électeurs de nouvelle démocratie de s'assurer « que la Grèce ne  retourne pas en arrière ».

samaras_may23Instabilité et incertitude !

« Seul un accident peut prendre la Grèce à rebours et SYRIZA est l'accident qui ne doit pas arriver », a déclaré le premier ministre.

« Ils veulent faire tomber le gouvernement, maintenant que nous nous sommes mis d'accord sur l'allégement de dette supplémentaire à la fin de l'été, » a déclaré Samaras, en référence à des discussions entre son gouvernement et les responsables de la zone euro concernant la réduction de tas de dette publique de la Grèce.

« Vous voulez qu'il y ait des élections anticipées, l'instabilité et incertitude? », a-t-il ajouté. « Vous devez décider. »

Samaras a réitéré sa promesse que la Grèce ne signerait pas un nouveau protocole d'accord avec ses créanciers et que le gouvernement n'appliqueraient pas de nouvelles mesures d'austérité.

Tsipras glezosLa victoire de Syriza : victoire pour la Grèce et pour l'Europe.

La probable victoire de Syriza aux élections Européennes changera la donne en Grèce.Siryza est bien placé pour la Mairie d'Athènes et pour la région Attique ( 4/5 millions d'habitants sur 12 millions !).Sa victoire aux Européennes est plus que probable, au moment où l'Europe va voter à l'extrème droite ! Dès lors Syriza va s'efforcer de provoquer des législatives anticipées.

En cas de victoire, la Grèce serait un exemple pour toute l'Europe : dire M... à la Troïka, arrêter l'austérité, et renégocier la dette...Un bond en avant pour la Grèce et  pour l'Europe.

Posté par gillesbenichou à 10:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Antonis Samaras : " Demain on rase Gratis..."

barbier

Dans un allocution télévisée, mardi 20 mai, le Premier ministre Antonis Samaras a déclaré que La croissance, la création d'emplois et réductions d'impôts sont des cibles de la Grèce pour les années à venir et qu'un vote pour SYRIZA aux élections européennes de dimanche serait un vote de retour en arrière.

 

samaras_benaki_480Les promesses n'engagent que ceux qui y croient...

Samaras a promis que les taux de chômage de la Grèce, actuellement le plus élevé dans l'Union européenne à 26,5 %, tomberait au-dessous de la moyenne de l'UE d'ici 2020 dans le cadre d'un plan de croissance, qu'il a esquissé mardi. Le premier ministre a déclaré que, à une estimation prudente, il y aurait 54,5 milliards d'euros d'investissement dans l'économie grecque au cours des sept prochaines années et qu'il y aurait 870 000 emplois créés au cours de cette période.

Il a dit ses cinq priorités pour les années à venir sont réduction du chômage, abaissant la fiscalité, assurer la liquidité, faire baisser le coût de la production agricole et promouvoir des réformes. Sur le plan fiscal, Samaras dit que son objectif est d'amener le taux sur les bénéfices des entreprises jusqu'à 15 pour cent et pour le taux d'impôt sur le revenu plus élevé à 33 % et la taxe à valeur ajoutée doit pas être supérieur à 12 pour cent. Pour les agriculteurs, le premier ministre a déclaré qu'il fournirait un carburant détaxé, et que les cotisations de sécurité sociale pour les travailleurs étrangers seraient réduites du 1 er juillet. Des sources ont indiqué à Kathimerini que Nea Démokratia s'appuiera fortement sur ce message dans les jours à venir, faisant valoir que SYRIZA est une menace pour la stabilité, car une victoire de la gauche pourrait  ramener la Grèce en arrière.

 

tsipras leftSiryza, un bond en avant pour la Grèce...

Siryza est bien placé pour la Mairie d'Athènes et pour la région Attique ( 4/5 millions d'habitants sur 12 millions !).Sa victoire aux Européennes est plus que probable, au moment où l'Europe va voter à l'extrème droite! Dès lors ils vont s'efforcer de provoquer des législatives anticipées. En cas de victoire, la Grèce serait un exemple pour toute l'Europe: dire M... à la troïka, arrêter l'austérité, et renégocier la dette...Un bond en avant pour la Grèce et toute l'Europe.

 

 

Posté par gillesbenichou à 09:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

La justice Grecque ne lâche pas les députés de Χρυσή Aυγή.

aube_doree_0

 

Le parlement Grec doit se pronocer mercredi sur la levée de l’immunité parlementaire de cinq nouveaux députés de Χρυσή αυγή ( "Aube Dorée) : Gregos,Zisimopoulos, Matthaiopoulos, Barbarousis et Alexopoulos. Le parlement doit aussi se prononcer sur de nouvelles charges contre le leader Michaloliakos ( en tôle ! ) et contre six autres parlementaires, mis en examen.La justice a pris son temps, mais ne lache pas. Cette affaire ne devraient pas être enterrée...

Ceci vient après les accusations de collusion avec Aube Dorée contre le bras droit de Samaras ( premier ministre), le secrétaire général du gouvernement, Baltakos. Ce dernier avait reconnu les faits et immédiatement démissionné.

 

 

aube dorée parlementΧρυσή αυγή, Vrais Nazis et sinistres crapules...

Avant 2009, c'était un groupuscule, et  il a 18 députés au parlement - Attention, environ 7% des voix avec une abstention de 60%, ça ne fait que 3% du corps électoral - Tous ses députés ont un casier judiciaire très chargé. C'est donc, aussi, la pègre.D'après mes informations (?) ils seraient liés à de maffieux russes.

Ce n’est pas nouveau. Les SA ont été recrutés dans les bas fonds de la société Allemande de l’époque, un ramassis d'assassins, voleurs et autres repris de justice.

Depuis les élections ils se sont livrés à de nombreuses exactions, députés en tête.En toute impunité,  la police regardait ailleurs! La mort de Pavlos Fyssas-un rappeur antifasciste-a bouleversé la Grèce, poussant les autorités à passer pour la première fois à l'offensive contre ce parti.

 

justice themis

La justice prend son temps, mais frappe fort.

Terrorisme : il y a quelques mois, l'auteur d'un attentat contre l'ambassade US à Athènes en 2007, (uniquement des dégâts matériel), a pris pas moins de 50 ans de prison !

2012. Affaire Vatopedi. Un moine orthodoxe accusé de fausses déclarations lors d'un échange de terrains avec le gouvernement grec il y a six ans a été placé en détention préventive avant l'ouverture de son procès, source de tensions entre la Grèce et la Russie. L'abbé Efraïm, 56 ans, dirige le monastère de Vatopedi, une communauté séculaire implantée sur le mont Athos et vénérée par des millions de Russes orthodoxes.

En septembre 2008, Giorgos Voulgarakis avait démissionné de son poste de ministre de la Culture en raison de cet énorme scandale politico-financier.

En france qui démissionne immédiatement pour scandale financier ? "M'enfin, vous n'y pensez pas"...Dixit Cahuzac.

2014 : Corruption.Des pots de vin ont été versés pour faciliter la signature de contrats de ventes d’armes à la Grèce ( par qui ? Par les irréprochables Teutons, bien sûr! ) entre la fin des années 1990 et le début des années 2000. La Justice grecque dispose désormais de preuves et les langues se délient. Au centre de ce dossier judiciaire figure Antonis Kantas, directeur général adjoint aux armements du ministère de la Défense de 1997 à 2002. Étant passé aux aveux après son arrestation intervenue le 13 décembre dernier,

Pour autant, la Justice grecque a déjà demandé des remboursements aux personnes mises en cause. Neuf millions d’euros ont été remboursés à l’Etat grec depuis le 31 décembre. Une source judiciaire a déclaré à l’AFP que « des millions d’euros et de dollars sont disséminés sur de nombreux comptes à travers le monde. Pour les ouvrir, les procédures prennent beaucoup de temps car il y a des intermédiaires, des entreprises off-shore ». Ajoutant qu’il est « sûr que les accusés couvrent des hommes politiques derrière cette affaire.

On attend avec impatience des mises en examen sur l'affaire Karachi ( Balladur, Sarkozy), entre autres...


Posté par gillesbenichou à 15:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Le gouvernement Grec : vive l'excédent primaire !

colosse1

                                                                                                                                 Le colosse de Rhodes.Sergio Leone.

Eurostat devrait confirmer le montant de l'excédent budgétaire primaire.Le gouvernement espère que que cet excédent démontrera que le programme d'ajustement budgétaire 2013 auquel il s’est engagé, était une bonne décision...

churchill

La victoire en chantant...

" La confirmation de l'excédent , que le gouvernement estime à 1,5 milliards d'euros, agira également comme un déclencheur pour les pourparlers entre la Grèce et ses prêteurs sur l'allégement de la dette. C'est également un élément clé de la stratégie du gouvernement à l'approche des élections européennes du mois de mai.

Le premier ministre Antonis Samaras et vice-premier ministre Evangelos Venizelos sont certains que la promesse de discussions sur la dette publique grecque est une justification de leur ligne de conduite.La coalition espère mettre à profit ces développements, ainsi que les premiers signes de croissance attendue plus tard cette année, comme la preuve que la Grèce commence à sortir de sa crise et de mettre l'ère d'austérité budgétaire et les réformes structurelles imposées par ses prêteurs derrière elle."              E kathimerini.

"Nous prévoyons d'ici à 2015 que nous n'aurons pas seulement un excédent primaire, mais que nous allons avoir un excédent budgétaire.Cela signifie que nous pourrons nous-mêmes payer notre dette, sans aucun  emprunt. Il y a très peu de pays européens qui le font aujourd'hui." Interview de Samaras à Bloomber

 

gr ecoLe fardeau reste lourd.

La situation économique reste calamiteuse, Chômage de plus de 27% ( méfiance avec ces statistiques, ici tout le monde, ou presque, travaille), baisse de 30% du revenu disponible depuis 2008 (c'est vrai, mais les prix ont sensiblement baissé, c'est pourquoi la société Grecque est toujours debout !).Des économistes ont estimé que le dernier emprunt, "réussi" avec un taux de 4.75%,reste très élevé par rapport à ceux des autres pays européens.Ca n'est pas encore gagné.

Dailleurs,SYRIZA a déclaré que le nouveau protocole d'accord entre la Grèce et ses prêteurs entraînerait des pertes d'emplois supplémentaires et de salaires dans la fonction publique. "Les célébrations sur l'excédent primaire, avant les élections... ne doivent pas cacher l'avenir que Samaras et Madame Merkel ont en magasin pour le peuple grec," a déclaré le parti d'opposition.

 

Posté par gillesbenichou à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

La Grèce a réussi son retour sur les marchés, un taux de 4.75% .

hercules

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Grèce a reçu  des offres pour un total de près de 21 milliards d'euros ( 7 fois la demande !), de plus de 600 investisseurs pour des bons à cinq ans, avec un coupon annuel de 4,75 %. Le gouvernement a décidé d'accepter les offres d'une valeur de 3 milliards d'euros, plutôt que les 2,5 milliards prévus initialement. Au ministère des Finances a indiqué qu'environ 90 pour cent des offres provenait de « investisseurs institutionnels étrangers. » ( Est ce les mêmes qui se sont asssis sur 60 milliards de dette vers 2013 ?)

samaras sisyf

Un succès surtout psychologique.

La Grèce a franchi une "étape décisive pour sortir de la crise",a déclaré jeudi le premier ministre Antnonis Samaras après que le pays ait publié sa première communication depuis l'accord de sauvetage avec la troïka, parvenant à lever 3 milliards d'euros à un taux d'intérêt plus bas que prévu.

« Les marchés internationaux ont exprimé de la manière la plus claire possible leur confiance dans l'économie grecque, leur confiance en l'avenir de la Grèce, » dit-il. « Ils ont montré la confiance dans la capacité du pays à sortir de la crise et plus tôt que beaucoup attendaient. »

                                                                                                                                                                                                                       Syriza a encore fait des siennes.

Tsipras

« Nous sommes nous-mêmes tirés dans le pied, » a déclaré Alexis Tsipras depuis Bruxelles. Il a accusé le gouvernement d'enterrer le débat sur l'allégement supplémentaire de la dette de la Grèce. « Comment pouvons-nous demander une réduction maintenant? », a-t-il dit, faisant valoir qu'une restructuration de la dette de la Grèce, avant un retour aux marchés internationaux aurait signifié que le pays pouvait emprunter à un taux d'intérêt inférieur.« Au lieu de cela, la Grèce est allé sur les marchés avant les élections et avec un rendement élevé, » dit-il.

 

 

Posté par gillesbenichou à 16:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,