Grèce : Samaras a peur d'une victoire de Syriza...

fol3

                                                                                 George C Scott dans Docteur Folamour.

Dans son dernier discours de campagne avant les élections européennes et les élections locales de dimanche, le premier ministre Antonis Samaras a admis vendredi qu'une victoire de la SYRIZA pourrait déstabiliser le gouvernement mais a imploré les électeurs de nouvelle démocratie de s'assurer « que la Grèce ne  retourne pas en arrière ».

samaras_may23Instabilité et incertitude !

« Seul un accident peut prendre la Grèce à rebours et SYRIZA est l'accident qui ne doit pas arriver », a déclaré le premier ministre.

« Ils veulent faire tomber le gouvernement, maintenant que nous nous sommes mis d'accord sur l'allégement de dette supplémentaire à la fin de l'été, » a déclaré Samaras, en référence à des discussions entre son gouvernement et les responsables de la zone euro concernant la réduction de tas de dette publique de la Grèce.

« Vous voulez qu'il y ait des élections anticipées, l'instabilité et incertitude? », a-t-il ajouté. « Vous devez décider. »

Samaras a réitéré sa promesse que la Grèce ne signerait pas un nouveau protocole d'accord avec ses créanciers et que le gouvernement n'appliqueraient pas de nouvelles mesures d'austérité.

Tsipras glezosLa victoire de Syriza : victoire pour la Grèce et pour l'Europe.

La probable victoire de Syriza aux élections Européennes changera la donne en Grèce.Siryza est bien placé pour la Mairie d'Athènes et pour la région Attique ( 4/5 millions d'habitants sur 12 millions !).Sa victoire aux Européennes est plus que probable, au moment où l'Europe va voter à l'extrème droite ! Dès lors Syriza va s'efforcer de provoquer des législatives anticipées.

En cas de victoire, la Grèce serait un exemple pour toute l'Europe : dire M... à la Troïka, arrêter l'austérité, et renégocier la dette...Un bond en avant pour la Grèce et  pour l'Europe.

Posté par gillesbenichou à 10:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Grèce, Elections Européennes, Syriza devance ND de 2.5 points !

tsipras0305

Les forces de gauche représentent 46% des intentions de vote. Combien en France ?

Nea dimokratia         22.5        

Syriza                        25

Potami                        7

Elia                             7

KKE                            6

Chrisy angi                8

Grecs indep.              3

Dim. Aristera             2

 

Posté par gillesbenichou à 16:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Grece. Derniers sondages. Syriza dépasserait Nea Dimokratia.

Tsipras

 

Voici les dernières estimations pour les Euopéennes.

 

Nea dimokratia         13.7

Syriza                        16.7

Potami                        4.8

Elia                             1.7

KKE                            4.2

Chrisy angi                4.3

Grecs indep.              3

Dim. Aristera             1.7

 

Ceci confirme les rumeurs qui donnent Syriza à plus de 30%. (les nazis sont à peine à 4 ! ).

 

 

 

Posté par gillesbenichou à 08:42 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Le gouvernement Grec : vive l'excédent primaire !

colosse1

                                                                                                                                 Le colosse de Rhodes.Sergio Leone.

Eurostat devrait confirmer le montant de l'excédent budgétaire primaire.Le gouvernement espère que que cet excédent démontrera que le programme d'ajustement budgétaire 2013 auquel il s’est engagé, était une bonne décision...

churchill

La victoire en chantant...

" La confirmation de l'excédent , que le gouvernement estime à 1,5 milliards d'euros, agira également comme un déclencheur pour les pourparlers entre la Grèce et ses prêteurs sur l'allégement de la dette. C'est également un élément clé de la stratégie du gouvernement à l'approche des élections européennes du mois de mai.

Le premier ministre Antonis Samaras et vice-premier ministre Evangelos Venizelos sont certains que la promesse de discussions sur la dette publique grecque est une justification de leur ligne de conduite.La coalition espère mettre à profit ces développements, ainsi que les premiers signes de croissance attendue plus tard cette année, comme la preuve que la Grèce commence à sortir de sa crise et de mettre l'ère d'austérité budgétaire et les réformes structurelles imposées par ses prêteurs derrière elle."              E kathimerini.

"Nous prévoyons d'ici à 2015 que nous n'aurons pas seulement un excédent primaire, mais que nous allons avoir un excédent budgétaire.Cela signifie que nous pourrons nous-mêmes payer notre dette, sans aucun  emprunt. Il y a très peu de pays européens qui le font aujourd'hui." Interview de Samaras à Bloomber

 

gr ecoLe fardeau reste lourd.

La situation économique reste calamiteuse, Chômage de plus de 27% ( méfiance avec ces statistiques, ici tout le monde, ou presque, travaille), baisse de 30% du revenu disponible depuis 2008 (c'est vrai, mais les prix ont sensiblement baissé, c'est pourquoi la société Grecque est toujours debout !).Des économistes ont estimé que le dernier emprunt, "réussi" avec un taux de 4.75%,reste très élevé par rapport à ceux des autres pays européens.Ca n'est pas encore gagné.

Dailleurs,SYRIZA a déclaré que le nouveau protocole d'accord entre la Grèce et ses prêteurs entraînerait des pertes d'emplois supplémentaires et de salaires dans la fonction publique. "Les célébrations sur l'excédent primaire, avant les élections... ne doivent pas cacher l'avenir que Samaras et Madame Merkel ont en magasin pour le peuple grec," a déclaré le parti d'opposition.

 

Posté par gillesbenichou à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,